La peur et la confiance

anxiété bienveillance confiance peur psychothérapie système nerveux émotions Mar 24, 2022

Par Dr Jici Lord-Gauthier, Psy.D.

Tout le monde a peur de quelque chose. Même les plus tough parmi nous. Effectivement, nous avons tous et toutes des petites et des grandes peurs, et ce, quel que soit notre âge ou même le niveau de confiance que nous pouvons avoir envers nous-mêmes, envers autrui ou envers le monde qui nous entoure.

La confiance ne diminue pas la peur, mais elle nous aide à solliciter notre courage pour affronter et s’exposer aux choses qui nous procurent de la peur - ce qui a pour effet de renforcer la confiance. Les personnes dotées d’une très bonne confiance ont les mêmes peurs que tout le monde, mais se démarquent dans leur façon de vivre la peur. 

C’est parce qu’il y a un lien complexe entre l’émotion de la peur et la confiance que j’ai décidé pour ce quatrième article de faire dialoguer ces deux concepts.

Anatomie de la peur

Pour saisir l’émotion de la peur, il convient de faire un petit tour dans le domaine de la neuropsychologie - la science qui étudie le lien entre notre cerveau et la façon dont nous fonctionnons psychologiquement. Mais d’abord, utilisons un exemple :

Imaginez que vous faites une balade en forêt. Jusqu’ici tout va bien. L’air est bon, vous êtes calme et concentré.e sur le sentier et vous n’entendez plus le bruit des voitures tellement vous êtes en immersion au coeur de la nature.

Tout à coup, vous entendez un bruit soudain et intense, juste à votre droite. En un instant, vous sursautez et votre cerveau se met à produire automatiquement des pensées et des images d'un ours sauvage prêt à vous attaquer. Soudainement, votre coeur se met à palpiter, vos mains à trembler et vos sens à s’accentuer.

Quand vous réalisez pourtant qu’il ne s’agit que d'une dinde sauvage venant de s’envoler (c’est par ailleurs elle qui a eu le plus peur!), vous êtes rassuré.e, mais cela prend du temps à votre corps et à votre cerveau pour retrouver le niveau de calme d'avant. Qu’est-ce qui vient de se passer au juste? Votre système nerveux (i.e. votre cerveau et tous les nerfs et cellules associés à votre fonctionnement neuropsychologique) est passé en un instant d’un mode de relaxation à un mode de survie.

Il faut savoir que la peur est une faculté que les humains, voire même les animaux, nous avons pour nous défendre contre les dangers et les risques perçus. À peu près au centre de notre cerveau, il y a un petit noyau en forme d’amande appelé « amygdale », et qui a essentiellement une fonction : celle de générer des réactions physiques et émotionnelles de combat ou de fuite afin de nous protéger face aux menaces présentes dans notre environnement réel ou imaginé. Ce petit noyau, c'est notre système d’alarme psychologique. Le bruit qu’il fait lorsque déclenché, c’est la peur, le stress, l’angoisse, l’anxiété ou son paroxysme, la panique.

Jusqu’ici, nous pouvons convenir que la peur est une émotion tout à fait utile. Une certaine dose de peur est essentielle si nous rencontrons par exemple un ours sur notre chemin, pour nous assurer notre propre sécurité. C’est une menace réelle, car l’objet de la peur (l’ours) est là et le risque de se blesser est assez sérieux. Cependant, le problème est que notre système d'alarme n’est pas très habile pour différencier les dangers réels des dangers imaginaires. Comme dans le cas de la dinde sauvage, si nous pensons avoir perçu un ours, ou si nous pensons que nous allons en voir un, notre système d'alarme s’activera à peu près de la même façon que s’il en voyait un. Ceci générera alors une réaction presque identique de peur puisque notre cerveau est pratiquement aveugle face à cette différence pourtant essentielle.

Bien que nous ne pouvons pas retirer la peur en tant qu’expérience humaine, nous pouvons aider notre cerveau et apprendre à réagir différemment face aux choses qui nous procurent de la peur, mais qui ne sont pas réellement dangereuses. Dans cet esprit, voyons maintenant comment le développement de la confiance intervient dans la régulation de la peur.



La confiance comme antidote face à la peur

D’abord, qu’est-ce que la confiance? Contrairement à ce que nous pourrions penser, la confiance ne se définit pas par l’absence de peur. Elle peut être comprise plutôt comme un sentiment de sécurité afin de faire face aux choses, et ce, incluant la présence de la peur. La confiance peut donc être basée sur un ensemble de perceptions et de croyances que nous avons de nous-mêmes, d’autres personnes ou du monde dans lequel nous vivons. Elle n’est pas statique, au contraire, elle peut moduler grandement en fonction de nos expériences de vie, pour le meilleur et pour le pire.

Entre la peur et la confiance, il y a potentiellement un cercle tout autant vicieux que vertueux. La règle générale veut que plus nous ressentons la peur, moins nous ressentons la confiance. Et au contraire, plus nous développons notre confiance, moins nous nous sentons dépassé.e.s par la peur. Ainsi, apprendre à affronter nos peurs peut donc nous aider à développer notre confiance, et développer notre confiance peut nous aider à être moins envahi.e lorsque la peur survient.

Le problème, bien souvent, ne réside pas nécessairement dans la peur en tant que telle, mais plutôt dans notre rapport à la peur. Souvent, nous pouvons avoir comme réaction d’éviter systématiquement les situations qui génèrent de cette émotion désagréable qu’est la peur. Ceci a pour effet de nous empêcher d’être exposé.e à des situations qui augmenteraient potentiellement notre niveau de confiance. Par conséquent, nous n’avons pas l’opportunité d’accumuler de l’expérience, de mettre en application notre débrouillardise, ni de confronter ou raffiner nos perceptions et croyances envers nous-mêmes, autrui ou le monde qui nous entoure. Comme dit si bien le proverbe italien : « Le courage croît en osant et la peur en hésitant. » 

En somme, j'invite donc à considérer ou à vous laisser inspirer par ces quelques idées dans le but de développer un rapport différent et contre-intuitif vis-à-vis la peur :

  • S’exposer régulièrement à de nouvelles situations hors de notre zone de confort afin de demeurer agile et flexible émotionnellement dans notre régulation de la peur;
  • Continuer à faire les choses qui génèrent de la peur ou de l'anxiété plutôt que de chercher à les éviter systématiquement;
  • S’asseoir et réfléchir dans le but de mieux comprendre la peur en question. Par exemple, de quoi nous protège-t-elle? Est-elle basée sur la réalité ou sur l’imagination? D’où vient-elle réellement? Etc.;
  • Apprendre à « hacker » notre système nerveux, par exemple par des techniques de relaxation dans le but de diminuer le stress associé à l’émotion de la peur (i.e. techniques de respiration, de grounding, de méditation, de visualisation ou d’affirmation);
  • Se rappeler avec bienveillance que la peur et l’anxiété sont des expériences normales, profondément humaines (voire animales!), et qu’il est tout à fait normal d’en ressentir à petites, moyennes et grandes doses;
  • En parler à une personne de confiance, ou à un.e psy, lorsque la peur devient envahissante dans notre vie, puisque mettre des mots sur son expérience aide à la fois à mieux se comprendre soi-même et à retrouver un certain apaisement.

Finalement, il n’y a aucune recette miracle pour éliminer la peur. Même qu’une telle recette serait loin d’être souhaitable pour notre vie, voire notre survie même. Toutefois, la peur et la confiance ne sont pas deux choses complètement immuables. Une démarche personnelle combinant développement de soi, mais aussi acceptation de soi peut nous aider s’exposer à la peur en toute confiance!

Bibliographie

  • Adolphs, R. (2013). The biology of fear. Current biology, 23(2), 79-93.
  • Dubuc, B., Robert, P., Paquet, D., & Daigen, A. (2022). Le cerveau à tous les niveaux : Peur, anxiété et angoisse.
  • Marchand, A., Letarte, A., & Seidah, A. (2018). La peur d’avoir peur : guide de traitement du trouble panique et de l’agoraphobie. Montréal : Éditions Trécarré.
  • Ragan, T. (2018). How to 'overcome’ fear. Tedx Talks.
  • Ravenscraft, E. (2019). Practical ways to improve your confidence (and why you should). The New York Times.
  • Rochon, M. (2021). Comprendre la peur pour mieux vivre. L’actualité.



--
Dr Jici Lord-Gauthier, Psy.D.
Psychologue clinicien en cabinet privé
7229 rue Saint-Denis, bureau 103, Montréal, H2R 2E3
Services psychologiques | www.jicilordgauthierpsy.com
Infolettre | www.danslatetedunpsy.com

Vous voulez en savoir plus sur notre programme d'accompagnement Entre mamans? 

Pour prendre soin de vous, c'est ici!

Vous ne voulez rien manquer du contenu de Ça va maman?

Inscrivez-vous à notre infolettre!