Trauma dans l’enfance: Commencer la parentalité avec un bagage trop lourd

maman papa trauma Nov 03, 2021

Ça y est. Vous êtes enfin à la maison avec votre beau bébé tout neuf. Vous le trouvez si beau, si doux et si bon. Tout devrait se dérouler à merveille, mais pourtant ce n’est pas ce qui se produit. Plus les jours passent, et plus vous prenez conscience à quel point un bébé est fragile et vulnérable. Vous observez comment cet amour grandit en vous, de jours en jours. En même temps, vous réalisez que certaines émotions désagréables émergent en vous. De la colère, de la tristesse et de l’injustice. “Comment ont-ils pu?” est une question qui vous revient souvent. Comment vos parents ont-ils pu vous priver d’amour, de réconfort, de protection et de douceur. Lorsqu’une histoire de vie est marquée par la négligence et l’abus, la transition dans la parentalité peut parfois s’avérer plus lourde à vivre. 

 

Petite définition

La maltraitance est un concept générique qui englobe toutes les formes de négligence, de violence ou d’abus susceptibles de nuire à la sécurité et à l’intégrité physique et psychologique de l’enfant. Il s’agit à la fois d’actes omis, c’est-à-dire de l’absence de réponse aux besoins d’ordre physique, psychologique et social de l’enfant, et d’actes commis, c’est-à-dire dirigés directement ou indirectement contre lui.

 

La maltraitance peut être active. On parle ici d’abus sexuels, physiques et psychologiques. La maltraitance psychologique, même si elle ne laisse pas de trace visible, peut être tout autant dévastatrice que la violence physique. D’autant plus que, comme les blessures sont invisibles, cette forme de maltraitance peut passer sous le radar des adultes qui entourent l’enfant. Il est important de savoir que les deux formes de maltraitance sont souvent présentes ensemble. La maltraitance dite passive réfère à la négligence chronique et la privation affective.

 

Pour ce qui est de la négligence, on parle de l'incapacité du parent à répondre aux besoins fondamentaux de l’enfant aux plans physique (alimentation, habillement, hygiène, logement et soins médicaux), moral (exposition à des activités criminelles), éducationnel (scolarisation défaillante ou absente) et de la protection (laisser l'enfant seul ou avec des adultes dangereux, exposition à des armes à feu, etc.). L’attention aux besoins de base, la protection et l’amour sont trop souvent manquants dans la vie de l’enfant. 

 

Lorsque traumatiques, les abus se sont généralement produits de façon répétées. C’est en fait tout un paradoxe pour l’enfant d’avoir l’impression que sa figure d’attachement, qui devrait être disponible pour le sécuriser, est également la personne qui lui cause du mal. Son bien-être psychique et son intégrité physique ne sont donc pas en sécurité.



Et si on revenait à vous...

 

Si vous avez été victime de maltraitance ou de négligence, vous avez peut-être l’impression que vos besoins et vos émotions comme enfant avaient peu d’importance et n’étaient pas pris en compte.

 

D’ailleurs, la parentification est une autre forme de négligence. On parle ici de porter le rôle du parent, bien souvent parce qu’il n’a pas les ressources (ex: mentales, physiques, matérielles et financières). Les enfants parentifiés peuvent avoir l’impression de ne pas avoir été accueillis pour qui ils étaient, mais bien parce qu’ils avaient une utilité dans la famille. Dans ces dynamiques familiales, les besoins du parent sont priorisés comparativement aux besoins de l’enfant et c’est pour cette raison qu’ils ont une maturité précoce. Laissés à eux-mêmes, ils font de leur mieux pour se construire et se développer une identité qui leur est propres.

 

Peut-être qu’en lisant ces lignes votre coeur palpite. Votre histoire peut resurgir et vous amener à revoir des images souffrantes. Vous ressentez peut-être aujourd’hui le besoin d’être cru(e) et validé(e). Vous n’avez peut-être pas encore exprimé les mots “Je suis une victime de négligence/de maltraitance”. Pourtant ces mots soulignent bien votre résilience lorsque vous avez réussi à transformer votre vie avec les ressources que vous aviez. Le manque d’amour fait aussi mal, sinon plus, que les coups. C’est peut-être ce manque d’amour qui vous pèse aujourd’hui dans votre parentalité alors que vous développez cette relation d’amour avec votre enfant. 

 

Lorsque le besoin d’aide se fait sentir

 

Vivre un trauma dans l’enfance peut être très lourd à porter. Le vivre seul(e), se rappeler le sentiment d’abandon, confronter l’idée que l’on a pas été suffisamment protégé et ressentir que l’on a pas été important peuvent se traduire par une peur de l’abandon à l’âge adulte. Votre anxiété, votre hypervigilance, votre irritabilité, votre impulsivité, et vos symptômes dépressifs peuvent découler de cette histoire. Cela peut aussi se résulter par du perfectionnisme, des difficultés relationnelles ou conjugales, ou une régulation des émotions qui est difficile dans votre parentalité. Une faible estime de soi, un sentiment de vide et un mal-être peuvent également découler de ce passé. Il est toutefois important de préciser que les symptômes, et la sévérité de ceux-ci, sont différents d’une personne à l’autre. 

 

La thérapie est généralement un espace tout indiqué pour explorer ce passé en toute sécurité. Il est parfois difficile de confronter cette image de vous, de votre famille et de vos parents. En thérapie, vous pourrez apprendre à identifier vos émotions pour les moduler. En d’autres mots, accueillir ses émotions plutôt que de les éviter. Parce que s’il est vrai qu’éviter ses émotions peut sembler apaisant sur le coup, cela peut plutôt créer l’effet contraire. Les confronter vous permet de ne pas les amplifier. C’est apprendre à ressentir et contrôler ses émotions plutôt que les subir. 

 

Vous trouverez également avec votre thérapeute des stratégies pour accroître votre bien-être. Vous offrir cet espace thérapeutique peut non seulement vous aider à développer de l’auto-compassion et prendre soin de cet enfant intérieur, mais c’est également une occasion pour vous d’offrir un bagage différent à vos enfants. 

 

Pour en savoir plus sur les traumas dans l’enfance et la parentalité, cette entrevue de Ça va maman? au podcast Where we at? pourrait vous intéresser. 

 

Il peut être confrontant et même brutal de revisiter votre bagage de vie plutôt difficile à travers une expérience que vous souhaitiez magnifique, mais sachez que d'en prendre conscience est un premier pas vers la guérison.

 

Dre. Lory Zephyr, psychologue

Vous voulez en savoir plus sur notre programme d'accompagnement Entre mamans? 

Pour prendre soin de vous, c'est ici!

Vous ne voulez rien manquer du contenu de Ça va maman?

Inscrivez-vous à notre infolettre!