L’attitude ludique de l’enfance à l’âge adulte

Oct 27, 2022

Par Elsa Brais-Dussault, Psychologue, chercheure et conférencière

Bien souvent, lorsque nous parlons de jeu, nous associons celui-ci à l’enfance; un enfant qui joue un personnage (jeu de rôle), un jeune qui a du plaisir à explorer son environnement de vie (jeu libre) ou un enfant qui joue avec un jouet (jeu structuré).

Rarement notre premier réflexe est d’imaginer un adulte en train d’interpréter un personnage, d’avoir du plaisir à découvrir un parc ou qui s’amuse avec un objet près de lui.

En grandissant nous perdons, non pas le sens du jeu et du plaisir, mais plutôt l’importance que l’on y accorde au jour le jour. Le jeu devient moins prioritaire jusqu’à parfois, chez certaines personnes, ne faire quasiment plus partie de leur quotidien.

Est-ce que le jeu est réellement important dans notre vie une fois devenu adulte?

Est-ce si important d’être dans, ce que nous appellerons ici, l’attitude ludique?

La réponse, sans étonnement, est oui. Oui, le sens du jeu et l’attitude ludique sont des éléments importants de notre bien-être à court, moyen et à long terme.

 

Le sens du jeu

Le jeu est un vaste concept qui englobe plusieurs activités et sous-concepts. Par contre, deux critères sont déterminants pour définir le jeu; une activité dont le plaisir est la caractéristique principale, et dont la source de motivation est centrale à entreprendre l’activité.

Cette activité est, de plus, dénuée de gains externes (autre que le plaisir de jouer) et ne nécessite aucun rendement ou objectif final de performance. Il s’agit alors d’une activité simplement pour le plaisir, sans but ou sens particulier autre que la joie de jouer.

Ce concept peut sembler à la fois simpliste, mais également complexe à comprendre et à ressentir. Ainsi, il est très rare que, dans la vie de tous les jours, nous pouvons réellement faire quelque chose « juste » pour le plaisir.

Plus nous grandissons, plus notre quotidien est chargé de responsabilités, d’obligations, de charges mentales et de préoccupations, laissant peu de place à l’action pour le plaisir (il est effectivement très facile « d’oublier » de prendre le temps d’avoir du plaisir!).

C’est ici que la principale problématique prend place : le peu d’importance accordée au plaisir, et ainsi au plaisir de jouer au quotidien, nous incite à ne pas réserver de temps et à ne pas prendre le temps de jouer. Nous perdons alors peu à peu le sens du jeu, le « je veux », « j’aimerais », disparaît au détriment du « je dois », « il faut ».

 

L’attitude ludique

Retrouver et développer son attitude ludique, comment ça se fait?

L’attitude ludique est peut-être un concept qui vous est peu familier. Moi-même je ne l’ai découvert qu’il y a peu de temps. Par contre, il est rempli de sens!

Plusieurs chercheurs se sont intéressés au ludique dans le développement de l’enfant. Deux composantes font l’unanimité dans la recherche; tous s’entendent pour nommer que la curiosité et la spontanéité sont les composantes essentielles de l’attitude ludique. Ces composantes incluent l’extraversion, l’ouverture vers l’autre et la dédramatisation des situations difficiles.

À travers la curiosité et la spontanéité, l’enfant développerait d’abord son imagination, son sens de l’humour, le sens du plaisir, sa confiance en soi, son indépendance et l’activation physique; de belles aptitudes sociales à acquérir!

 

 

Mais que ce passe t’il rendu à l’âge adulte?

En grandissant, notre attitude ludique peut devenir similaire à un trait de notre personnalité et à un style cognitif, donc une manière de penser et d’agir au quotidien.

L’adulte utilise alors son attitude ludique dans une optique plus utile et efficace, par exemple pour développer ses idées, mettre en ouvre son imagination, sa créativité, ou s’adapter à des situations difficiles.

 

Où retrouve-t-on notre attitude ludique et comment la développer?

À l’âge adulte, notre attitude ludique ne se retrouve plus dans des activités, mais plutôt dans notre personnalité; ainsi nous générons notre propre « ludique » dans nos choix de pensées et d’actions lors de diverses situations.

  • Au travail, l’adulte ludique aurait une attitude plus positive, une performance générale orientée par le plaisir d’apprendre, une ouverture aux nouveautés et une perception de défis à relever plutôt que d’obstacles à confronter.

Ce n’est pas pour rien que de plus en plus de milieux de travail inclus des environnements plaisants, des espaces de travail interactifs, des clubs sociaux et un climat de travail axé sur le plaisir pour favoriser l’attitude ludique au travail.

 

  • À la maison, l’attitude ludique permettrait d’augmenter le sentiment de bien-être, de joie, l’utilisation de l’humour dans nos relations interpersonnelles et la sociabilité (aller vers l’autre).

 

  • Dans la relation parent-enfant, l’intégration du ludique et de moments de jeu, sans objectif pédagogique ou éducatif, permet de favoriser la création d’un lien positif avec notre enfant, de développer des habiletés sociales et relationnelles importantes et de favoriser l’adaptation émotionnelle au quotidien.

 

 

À retenir!

Gardons en tête qu’il n’est jamais trop tard pour reconnecter avec notre attitude ludique au quotidien!

Les mots-clés restent la mise en valeur de la spontanéité et de la curiosité en la vie, tout en acceptant d’agir pour le plaisir, sans autre but final que la joie d’être.

 

Elsa Brais-Dussault, D.Psy

Psychologue, chercheure associée et conférencière, Dre Brais-Dussault est fondatrice de LudiPsy; une plateforme offrant des ressources en santé mentale et gamification pour les professionnels de la santé, les concepteurs de jeux et les utilisateurs de jeux. Ses intérêts cliniques portent sur la conception, l'évaluation et l'intégration de jeux dans l'intervention en santé mentale et bien-être.

Lien professionnel: https://elsabraisd.wixsite.com/psychologue

Liens ludiques: https://linktr.ee/LudiPsy

ABONNEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE POUR NE RIEN MANQUER!